Offshore Leaks: les nouveaux noms connus

L. Be., Cl. D. et J. Lgg. Publié le - Mis à jour le

Actualité

Le journal britannique The Guardian a publié jeudi, avec plusieurs autres journaux dans le monde, les noms d'une série de personnalités et de dirigeants actionnaires de sociétés dans des paradis fiscaux, dont le président d'Azerbaïdjan et un proche du président français François Hollande. Depuis ce vendredi, de nouveaux noms sont divulgués par le site du International Consortium of Investigative Journalists.

Bidzina Ivanishvili, Premier ministre de la Géorgie

Elu Premier ministre en octobre 2012, il est l'homme le plus riche de Géorgie selon le magazine Forbes qui estime sa fortune à 5 milliards de dollars. En 2006, il est devenu directeur de Bosherston Overseas Corp. Cette entreprise domiciliée dans les îles Vierges est toujours en activité. Cependant, son avocat assure que Bidzina Ivanishvili "n'a eu aucun intérêt dans la société" pour la période 2011-2012. "Il n'est donc soumis à aucune obligation de le mentionner dans ses déclarations."

José Eliecer Pinto Gutiérrez, Général de l'armée vénézuélienne

Chargé de superviser la sécurité le long de la frontière entre le Venezuela et la Colombie, il était l'actionnaire et le directeur de la société Romana International Holdings, basée dans les îles Vierges, entre 2003 et 2006.

Dmytro Firtash Dmytro

Cet Ukrainien est copropriétaire de RosUkrEnergo, un partenaire du géant gazier Gazprom. Il est souvent cité comme étant lié aux trafics d'armes et de drogues. Depuis 2007, il est actionnaire et directeur du groupe DF Limited, situé aux iles Vierges.

Moonis Elahi

Il est le fils de Chaudry Pervez Elah qui, jusqu'au mois dernier, était député au Pakistan. Sa famille a une grande influence dans la politique pakistanaise depuis les 5 siècles derniers. En 2010, Moonis Elahi a été accusé d'avoir reçu des payements illégaux provenant d'escroqueries mais il a été acquitté par le Cour suprême pakistanaise. Il nie avoir été l'actionnaire et le directeur de Olive Groves Assets Ltd, aux iles Vierges.

Jameel Hassan Mohammed et Fady Mohammed

Ils sont des businessmen d'Arabie Saoudite et les fils d'une des plus grosses fortunes du pays. Ils sont aussi cadres du groupe Abdul Latif Jameel, l'un des plus importants fournisseurs de Toyota au Moyen-Orient, au Royaume-Uni, en Asie centrale et en Chine. Des documents prouvent qu'ils détenaient les sociétés Costa Azzoura Limited et Hillbeck Limited dans les iles Vierges. Mais ils réfutent toutes les accusations.

Mirzan Bin Mahathir

Cet homme d'affaires malaisien est le fils du docteur Mahathir Mohamad, qui a traité le Premier ministre de 1981 à 2003. Le médecin est accusé d'avoir abusé de sa position pour enrichir sa famille, ses associés et lui-même. Son fils est administrateur de différentes sociétés en Malaise et ailleurs. En 1997, il était actionnaire et directeur de Utara Capital Limited, en 2003 de Crescent Energy Limited et, en 2009, de Al Sadd Investments Pte. Ltd. à Labuan.

Le hacker Fabio Ghioni

Ancien responsable de la sécurité des données de Telecom Italia, cet Italien a été arrêté en 2007 pour avoir été à la tête d'un groupe de hackers qui a obtenu illégalement les données de 4000 personnes, incluant des politiciens et journalistes. En 2012, la Cour de cassation a confirmé la sentence prise en 2010 qui le condamnait à 3 ans et 4 mois de prison. En 2006, il possédait le Constant Surge Investments Ltd aux iles Vierges. Mais il dément ces informations. "Je ne sais même pas où se situent les iles Vierges", clame-t-il.

Aye Zaw Win, beau-fils du dictateur birman Ne Win

Le général Ne Win a régné d'une main de fer sur la Birmanie durant trois décennies, de 1962 à 1988. Sa famille est devenue riche grâce à son investissement dans les activités forestières et la pêche. En 1996, il était actionnaire de la société Compass point Finance Limited, puis de Sly-Linf Communications en 1997.

Muller Conrad "Billy" Rautenbach

Surnommé "Billy", Muller Conrad Rautenbach est un riche homme d'affaires zimbabwéen proche du régime de Mugabe. Il a été mis à l'index par les Etats-Unis pour ses relations avec le dictateur. Le département du Trésor a révélé que Rautenbach avait aidé à organiser d'énormes projets miniers au Zimbabwe auquel seul "un petit nombre de hauts fonctionnaires corrompus" bénéficiaient. En 2006 il devient actionnaire du groupe Artemis localisé dans les îles Vierges.

Eka Tjipta Widjaja

Cet homme d'affaires indonésien fait partie de la deuxième famille la plus riche d'Indonésie depuis 2012. Il est le bénéficiaire, via le conglomérat Sinar mas, de plusieurs compagnies offshore, basées aux îles Vierges et à Labuan, et spécialisées dans la pâte à papier et l'huile de palme.

Clarice, Leo and Fabio Steinbruch

Ces businessmen sont membres d'une des plus riches familles brésiliennes, qui détient des compagnies d'acier et de textile ainsi qu'une banque. En 2007, ils étaient actionnaires et directeurs de Peak Management Inc., situé aux iles Vierges. Leo Steinbruch a déclaré à l'ICIJ que "Peak Management existe, est actif et a été déclaré au fisc par ses propriétaires. L'existence de la société a aussi été communiquée à la Banque centrale du Brésil comme un investissement brésilien à l'étranger."

Ravikant Ruia

En 2011, il a été accusé de conspiration criminelle par le Bureau d’investigation indien. L'accusation portait sur des prétendues irrégularités dans l'attribution des fréquences de téléphonie aux compagnies de téléphone. L'affaire impliquait des politiciens, des fonctionnaires et des cadres de télécommunications en Inde. Ravikant Ruia a toujours contesté les charges requises à son encontre. En 2008, il était actionnaire de la firme Orion Worldwide Universal Corporation, aux iles Vierges. Sa fille Smiti est actionnaire dans deux autres. D'après les documents du ICIJ, une des compagnies en vue de Ruia, Essar Power, est présente dans d'autres entités enregistrées aux iles Vierges.

Potjaman Na Pombejra, ancienne première dame thaïlandaise

Elle est l'ex-femme du Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra, évincé en septembre 2006. Potjaman Na Pombejra a acquis la compagnie offshore Premium select en 2007. Peu de temps après, elle en fut nommée la seule propriétaire bénéficiaire. La société fut mise en place par le service d'UBS AG Singapore.

Fred Marafonon, mercenaire

Cet ex-soldat britannique travailla à l'extraction de diamants pendant la guerre civile en Sierra Leone. De 1997 à 2000, il a dirigé la société Hinterland Mining Brokers Limited dans les îles Cook. Il est mort le 27 mars dernier à l'age de 72 ans.

Dionisio Garza Medina

La famille de ce Mexicain copossède Alfa, un conglomérat disposant d’intérêts dans le pétrole, la nourriture et les télécommunications. Dionisio Garza Medina était actionnaire de Private Limited, en 2005, à Singapour. L'un de ses proches a déclaré qu'il s'agissait là "d'affaires privées qui ne concernaient pas Alfa".

Apostolos Vakakis

Il est le CEO du conglomérat de ventes au détail Jumbo SA, l'une des plus importantes compagnies grecques. En 2007, il était actionnaire de Karpathia Ltd., aux iles Vierges. Il affirmé avoir "déclaré sans exception toutes ses transactions qui doivent être annoncées publiquement, comme demandé par la législation grecque".

La famille Shoman

Suha, Omar et Aysha sont la veuve et les enfants de Khalid Shoman, l'une des plus grosses fortunes de Jordanie. Mort en 2001, cet homme était le vice-président du groupe Arab Bank, l'une des principales banques du monde arabe. Omar et Aysha ont été, conjointement ou individuellement, actionnaires de 12 sociétés dans les iles Vierges, parmi lesquelles OS Investments Inc. (2002), OAKS Inc. (2003), Fisch Investments Inc. (2005) et OS Tech Inc. (2006). Leur mère est liée à deux des firmes en tant qu'actionnaire et une en tant que directrice.

Mehbub Yusufali Manji

La famille Manji est l'une des plus riches de Tanzanie. Elle a lancé le Quality Group Limited, le majeur conglomérat du pays, dont les intérêts vont de l'automobile à la transformation des aliments. Mehbub Yusufali Manji était directeur et actionnaire de Intertrade Commercial Services Inc., basé aux iles Vierges.

Cheikh Sabah Jaber Al-Ali Al-Sabah et deux proches

Ce cheikh, issu de la famille royale, a dirigé l'Office public des Ports koweïtien. Lui et ses proches ont été actionnaires, de 2002 à 2009, des compagnies CIC Realty, Inc et Capital Investment Company Group, Ltd.

Mukhtar Ablyazov

Cet homme d'affaires est accusé d'avoir détourné 5 milliards de dollars auprès d'une banque d'Etat du Kazakhstan. Un évènement décrit comme la plus grande fraude de l'histoire, par les médias britanniques. Entre 2006 et 2007, il aurait utilisé un homme de paille pour mettre en place 31 entreprises dans les îles Vierges britanniques.

Alvaro Uribe et ses fils

Tomàs et Jeronimo Morena Uribe sont les fils de l'ancien président colombien. Les deux hommes ont été accusés de trafic d'influence au moment de la réélection de leur père. Malgré le scandale, ils ont été tous deux acquittés. Mais cela n'a pas empêché les procureurs de continuer leur enquête concernant des acquisitions foncières. En 2008, ils sont tous les deux actionnaires dans la société Asia America Investment Corporation dans les îles Vierges britanniques. Jaime Lombana, leur avocat, assure que la compagnie a été créée dans le but de vendre des produits artisanaux colombiens à l'étranger. Ils auraient choisi les îles Vierges pour y baser cette compagnie car l'un des associés de l'entreprise y aurait vécu.

Abdouraham "Charles" Boreh

Il est l'un des hommes d'affaires les plus riches et puissants de Djibouti. Il fut candidat aux élections présidentielles de 2011. En 2007, il détenait les sociétés Net Support Hldings dans les îles Vierges et Value Additions au Samoa. Il aurait utilisé ces compagnies dans le but d'orienter ses nombreux investissements dans le monde et de protéger ses biens contre une possible instabilité.

Les noms connus dès ce jeudi

La famille du président d'Azerbaïdjan Ilham Aliyev

La famille Aliyev gouverne le pays sans interruption depuis les années 60. Le président et sa femme, Ilham et Mehriban Aliyev, furent directeurs de la société Rosamund International en 2003. Leur fille Arzu fut quant à elle directrice et actionnaire de la BVI Company Arbod Investments en 2008. Leyla dirigea pour sa part l'entreprise LaBelleza Holdings et la Harvard Management en 2008. Toutes ces sociétés étaient basées dans les îles Vierges britanniques.

Bayartsogt Sangajav, ancien ministre de Mongolie

L'ancien ministre des Finances de Mongolie, Bayartsogt Sangajav, apparaît aussi dans cette liste. Ce dernier aurait créé la société Legend Plus Capital ltd, par le biais d'un compte en Suisse, quand il était en fonctions de 2008 à 2012. Il a reconnu que c'était une "faute" de ne pas l'avoir déclaré.

Jean-Jacques Augier, un proche de François Hollande

Autre révélation embarrassante pour le président français François Hollande, déjà aux prises avec le scandale déclenché par l'inculpation d'un de ses ministres pour fraude fiscale: la présence dans cette liste de Jean-Jacques Augier, trésorier de la campagne présidentielle du président français François Hollande en 2012. D'après cette enquête, il serait actionnaire de deux sociétés offshore dans les îles Caïmans par le biais de son holding financier Eurane.

Carmen Thyssen-Bornemisza

La collectionneuse d'art espagnole, baronne, ancienne reine de beauté et veuve d'un des héritiers de l'acier Thyssen, s'est servie de ses comptes offshore pour acheter des œuvres d'art, notamment une peinture de Van Gogh. Son avocat a reconnu qu'elle avait obtenu des bénéfices venant de sa société offshore. Il a cependant insisté sur le fait qu'elle recherchait avant tout la possibilité de déplacer des œuvres de pays en pays avec une "flexibilité maximum".

Maria Imelda Marcos Manotoc

La fille du dictateur philippin Ferdinand Marcos a été identifiée en 2005 comme la conseillère en investissement ainsi que comme bénéficiaire du fond Sintra, dans les îles Vierges britanniques, mis en place par son associé Mark Chua. Elle ne mentionne ce fonds dans aucune de ses déclarations fiscales. Aux Philippines, les autorités ont dès lors recherché activement à savoir si les actifs concernaient la fortune de son père, estimée à 5 milliards de dollars. Cet argent provient notamment de la corruption dans laquelle le dictateur était impliqué. Maria Imelda Marcos Manotoc a refusé de faire tout commentaire.

Olga Shuvalova

L'actrice Olga Shuvalova est l'épouse d'Igor Shuvalov, un homme d'affaires et politicien proche de Vladimir Poutine. L'homme est depuis 2008 vice-Premier ministre du gouvernement russe. En 2007, Olga Shuvalova investit dans une holding dans les îles Vierges britanniques. Elle a également effectué des transactions avec une société aux Bahamas. Son mari avait d'ailleurs été lié à une enquête d'un hebdomadaire financier russe en 2011. L'actrice a refusé de s'exprimer sur ces transactions.

Denise Rich, parolière américaine

Ce n'est pas la première fois que Denise Rich est impliquée dans des affaires d'évasion fiscale. La parolière a été mariée au magnat du pétrole Marc Rich. En 2001, ce dernier avait été gracié par Bill Clinton. Des charges pesaient sur lui concernant un trafic et une évasion fiscale. En 2006, elle a déposé dans un fonds des îles Cook quelque 144 millions de dollars. Comme la plupart des noms cités dans ces données, Denise Rich n'a pas répondu aux questions.

Tony Merchant, avocat canadien

L'ancien politicien et actuel avocat est marié à une sénatrice du parti libéral Pana Merchant. Le fisc s'était déjà intéressé à lui. Cette enquête reprend les informations de son compte offshore qu'il a ouvert en 1998 et où il a déposé 800.000 dollars. Aucun commentaire n'a été émis à ce sujet de la part de l'ex-politicien. Les agents en charge du compte ont l'interdiction de la contacter par peur de "provoquer une crise cardiaque".

Raj Rajaratnam

Condamné à 11 mois de prison en octobre 2011, cet ancien gestionnaire d'un fonds d'investissement à risques est devenu milliardaire grâce au Galeon group. Généreux donateur au profit des victimes du tsunami en 2004, Rajaratnam a été arrêté par le FBI en 2009 et accusé de délit d'initié aux côtés de Rajat Gupta, ex-membre du conseil d'administration de Goldman Sachs, pour avoir profité d'informations non-publiques sur plusieurs sociétés américaines.

Nalinee "Joy" Taveesin

Les révélations concernant les liens de cette ancienne ministre avec l’entourage du dictateur zimbabwéen Robert Mugabe datent de l'an dernier. L'actuelle représentante du commerce international pour la Thaïlande a acquis une compagnie aux iles Vierges britanniques en août 2008. Elle y aurait logé les biens disparus du dictateur.

122.000 sociétés offshore et quelque 12.000 intermédiaires

Selon The Guardian, ces informations représentent "le plus important stocks d'informations venues de l'intérieur sur le système des sociétés offshore, jamais obtenu par des médias". Le journal précise toutefois que son article "ne suggère pas que les personnalités citées ont enfreint la loi".

Le Guardian fait partie d'un réseau de 36 médias internationaux ayant eu accès, grâce à l'ICIJ, à des informations ayant fuité de deux sociétés offrant des services "offshore": l'une basée à Singapour, l'autre dans les îles Vierges.

D'après le Guardian, le consortium se serait procuré un disque dur incluant "deux millions d'emails" et des informations sur "122.000 sociétés offshore et quelque 12.000 intermédiaires".

Publicité clickBoxBanner