Opel: Berlin dit comprendre les doutes de la Commission européenne

AFP Publié le - Mis à jour le

Actualité

"J'ai une grande compréhension pour l'action de la Commission européenne", a déclaré le ministre conservateur du gouvernement sortant d'Angela Merkel, à Berlin.

Le ministre croit cependant que "de vraies réponses vont être données" aux doutes émis par Bruxelles, a-t-il ajouté, précisant laconiquement qu'il y avait eu "des déclarations prêtant à confusion" au sujet de l'aide promise par Berlin. La Commission européenne a indiqué vendredi avoir trouvé des "indices significatifs" que l'aide promise par Berlin à Opel n'était pas conforme aux règles européennes de concurrence.

La commissaire européenne à la Concurrence, Neelie Kroes, a écrit au ministre allemand de l'Economie pour lui faire part de ses "inquiétudes" à ce propos. L'Allemagne, qui a piloté la procédure de rachat d'Opel et a imposé son repreneur favori, l'équipementier canadien Magna associé à la banque russe Sberbank, est accusée par d'autres pays européens, Belgique et Grande-Bretagne en tête, d'avoir accordé des aides financières pour protéger sa propre industrie et ses salariés.

Malgré ces doutes de Bruxelles, des sources gouvernementales allemandes ont indiqué au magazine Der Spiegel que le contrat de vente d'Opel à Magna devrait intervenir la semaine prochaine.

Publicité clickBoxBanner