Repli de l'euro: inquiétudes sur la zone euro

AFP Publié le - Mis à jour le

Actualité

L'euro accentuait son repli jeudi, retombant sous le seuil de 1,30 dollar franchi la semaine précédente, dans un marché miné par un regain d'inquiétudes sur la zone euro, notamment après l'annonce d'une nouvelle contraction de l'activité du secteur privé dans la région.

Vers 09H30 GMT (11H30 à Paris), l'euro valait 1,2940 dollar contre 1,3049 mercredi vers 21H00 GMT. L'euro reculait aussi nettement face à la monnaie nippone à 101,06 yens contre 102,24 yens mercredi soir. Le dollar se repliait également face à la devise japonaise à 78,12 yens contre 78,36 yens mercredi.

Le rebond de l'euro enregistré mercredi "n'aura pas duré longtemps et paraissait déjà un lointain souvenir jeudi dans les échanges asiatiques", la monnaie unique chutant lourdement face au dollar comme face au yen, observaient les experts de Commerzbank.

Selon eux, "ce repli s'explique autant par une salve de mauvaises nouvelles dans la zone euro que par une montée générale de l'aversion des investisseurs pour les actifs jugés risqués (comme l'euro), alimentée jeudi par de mauvaises statistiques chinoises", en particulier une nouvelle contraction de l'activité manufacturière de la deuxième économie mondiale, d'après un indice HSBC.

Mais c'est bien la zone euro qui concentrait au début des échanges européens l'attention des investisseurs, après une première estimation décevante de l'indice PMI pour la zone euro, montrant la plus forte contraction depuis trois ans de l'activité du secteur privé en septembre.

"Cette contraction est une surprise déplaisante et réduit à néant les espoirs de voir une fin imminente de l'environnement de récession dans la zone euro", et au-delà du programme de rachats d'actifs annoncé récemment par la Banque centrale européenne (BCE), "de nouvelles mesures de relance seront probablement nécessaire pour remettre la région sur le chemin de la croissance", estimait Martin van Vliet, économiste de ING Bank.

Par ailleurs, les investisseurs décortiquaient le détail d'une émission obligataires de long terme (obligations de 3 et 10 ans) par l'Espagne, alors que le pays a enregistré ces derniers jours un nouvel accès de fièvre de ses taux d'empreint.

Madrid a levé jeudi 4,799 milliards d'euros sur le marché obligataire, parvenant à négocier des taux d'intérêt en forte baisse sur l'échéance-phare à 10 ans, considérée comme un baromètre de la confiance des investisseurs -- mais ce bon résultat ne parvenait pas à faire remonter l'euro.

"Le regain de crainte sur les perspectives financières des pays périphériques -- et en particulier l'Espagne --, combiné avec les inquiétudes sur la croissance économique mondiale a mis un coup d'arrêt à la remontée de l'euro face au dollar", entamée la semaine dernière par les mesures des grandes banques centrales, notait Valentin Marinov, analyste de Citi FX.

Pour lui, "une adjudication obligataire réussie peut retarder encore davantage la demande par l'Espagne d'un plan d'aide européen": or, les cambistes se montrent impatients de voir Madrid recourir au fonds de secours de la zone euro pour conforter ses finances publiques en difficultés, ce que le pays se refuse à faire en s'inquiétant de conditions potentiellement sévères.

Vers 09H30 GMT, la livre britannique montait face à l'euro à 79,91 pence, mais baissait face au billet vert à 1,6183 dollar. La devise helvétique se renforçait face à l'euro à 1,2084 franc suisse pour un euro, et reculait face au billet vert à 0,9344 franc pour un dollar. L'once d'or valait 1.761 dollars sur le marché au comptant, contre 1.766,75 dollars mercredi au fixing du soir.

09H30 GMT 21H00 GMT

EUR/USD 1,2940 1,3049

EUR/JPY 101,06 102,24

EUR/CHF 1,2084 1,2103

EUR/GBP 0,7991 0,8043

USD/JPY 78,12 78,36

USD/CHF 0,9344 0,9274

GBP/USD 1,6183 1,6219

Publicité clickBoxBanner