Ryanair, 1ère compagnie européenne

AFP Publié le - Mis à jour le

Actualité

La «petite» compagnie aérienne à bas prix Ryanair est désormais le numéro un du transport aérien européen en termes de capitalisation boursière, devant Lufthansa, British Airways et Air France.

Alors que British Airways a été exclue cette semaine de l’indice Footsie-100, qui regroupe les cent premières capitalisations de Londres, la compagnie aérienne irlandaise est moins touchée que ses concurrentes traditionnelles par la déconfiture des marchés boursiers.

Mardi après-midi, les actions de toutes les compagnies aériennes européennes perdaient du terrain, après que les propos musclés du Premier ministre britannique Tony Blair contre le président irakien Saddam Hussein eurent renforcé les craintes de guerre au Proche-Orient.

Mais avec une action à 5,4 euros à la bourse de Dublin, en baisse de 2,4%, Ryanair affichait quand même une capitalisation boursière de quelque 4 milliards d’euros.

La petite irlandaise détrône ainsi l’allemande Lufthansa, dont la capitalisation atteignait 3,5 milliards d’euros, avec une action à 9,22 euros, en baisse de 9,8% à Francfort.

Air France arrive ensuite avec une capitalisation approchant 1,76 md EUR. Le titre cédait 8 euros, soit 13%.

Viennent ensuite British Airways, avec une capitalisation avoisinant les 1,05 milliards de livres, soit 1,67 md EUR. Le titre perdait 7,25 pence à 96,5, soit 7%.

La principale concurrente à bas prix de Ryanair, la britannique Easyjet perdait 8 pence à 263 pence (soit 3%) à Londres, portant sa capitalisation à 1,03 milliard de livres (1,63 md EUR).

Les actionnaires de Ryanair ont approuvé début août une commande de 100 avions 737-800 au constructeur aéronautique américain Boeing et pris des options sur 50 appareils supplémentaires, pour une valeur marchande totale de 5 milliards de dollars.

Ces appareils doivent être livrés entre décembre 2002 et décembre 2008.

Les compagnies à bas prix ont été les grandes gagnantes de la crise du transport aérien, aggravée par les attentats du 11 septembre, qui a fortement pesé sur les comptes des compagnies traditionnelles.

Publicité clickBoxBanner