Suinen attaque Ernst&Young

Frédéric Chardon et Belga Publié le - Mis à jour le

Actualité

Philippe Suinen, le patron de l’Agence wallonne à l’exportation (Awex), n’a décidément pas sa langue en poche. Après avoir fortement énervé Rudy Demotte, le ministre-président wallon, en déclarant qu’il refusera de signer les contrats des hauts représentants de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles (LLB du 6/06), voilà qu’il s’en prend au consultant Ernst&Young (E&Y).

Pourquoi ? Avec des mots prudents, Philippe Suinen constate que E&Y s’obstine à ne pas prendre en compte certains succès des Wallons dans son baromètre annuel des investissements étrangers. Plus grave, dans l’enquête de E&Y pour 2011, deux dossiers d’investissements au sud du pays ont été comptabilisés par le consultant dans les chiffres de la Flandre. Et ce, malgré de multiples remarques de l’Awex adressées à E&Y à ce propos.

"Les deux dossiers d’investissements étrangers repris dans les statistiques de la Région flamande sont pourtant à Lasne et à Clabecq, affirme Philippe Suinen. À Lasne, il s’agit de l’investissement de la société pharmaceutique Keyrus Biopharma. Et à Clabecq, il s’agit de l’investissement de 150 millions d’euros de la part des Russes de NMLK. On leur a signalé l’erreur mais Ernst&Young ne l’a pas rectifiée "

En fait, les difficultés que rencontre l’Awex vis-à-vis d’E&Y ne sont pas neuves : régulièrement, à l’occasion de la sortie du baromètre des investissements étrangers en Belgique, le consultant heurte la sensibilité des Wallons en donnant des chiffres souvent fort négatifs en ce qui les concerne. Alors même que l’Awex, qui outre les exportations est également compétente pour attirer les entreprises étrangères, lui oppose d’autres chiffres nettement plus favorables. Pour 2010, la comparaison des chiffres respectifs de l’Awex et d’E&Y avait donné lieu à une grosse polémique nord-sud. Mais cela continue manifestement "P our 2011, E&Y nous créditait de 39 dossiers d’investissements étrangers, 40 pour Bruxelles, 74 pour la Flandre, ajoute le patron de l’Awex. Mais nous en avions compté 90 en Wallonie pour cette même année. Si on retire de ces chiffres les investissements faits en Wallonie par des entreprises implantées à Bruxelles et en Flandre, ainsi que les investissements qui n’ont pas créé directement de l’emploi, on arrive à 56." Soit un chiffre qui va bien au-delà des résultats présentés par E&Y. "À l’Awex, nous avons une difficulté avec cela car nous n’avons reçu aucune explication d’Ernst&Young", complète Philippe Suinen.

Bon, étrange affaire, mais il doit bien y avoir une explication, non ? "Il y a une culture ambiante basée sur des concepts anciens qui fait que certains ont du mal à dire que la Wallonie est bonne, qu’elle fonctionne mieux qu’avant et que les résultats suivent, affirme le dirigeant de l’Awex. Chez E&Y, on sait très bien que Clabecq se trouve en Wallonie Ils ont un souci en interne, je pense. Les bureaux d’Ernst&Young sont situés en Flandre et il y a une présence très significative de nos amis du nord dans les emplois au siège. Je croyais que ce genre de comportement ne se présentait plus en Belgique, que les Régions pouvaient se faire une saine compétition et non tomber dans de la concurrence agressive ".

Il plaide pour une réduction de 10% de l'Isoc

Le taux élevé de l'impôts des sociétés en Belgique nuit à l'attractivité de notre pays auprès des investisseurs étrangers, estime Philippe Suinen

Il suggère dès lors de baisser ce taux de 1 pc pendant dix ans, pour se retrouver en bonne position du point de vue européen, peut-on lire jeudi dans le quotidien L'Echo. Le taux d'imposition des sociétés est aujourd'hui de 33,99 pc. En suggérant de le diminuer d'un pour-cent pendant dix ans, pour atteindre 24 pc, Philippe Suinen espère attirer davantage d'investisseurs étrangers en Belgique.

Et cette baisse graduelle serait budgétairement compensée par un recentrage des intérêts notionnels sur les investissements créateurs d'emplois, ce qui favoriserait les effets retour sur l'emploi et l'attractivité économique, estime M. Suinen.

Publicité clickBoxBanner