Trop peu de certitudes !

Publié le - Mis à jour le

Actualité

Trente-neuf pour cent des entreprises opérant en Belgique considèrent que l’incertitude fiscale est plus grande en Belgique que dans les autres pays, ressort-il d’une étude de Deloitte menée dans 24 pays d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique. Au total, un répondant sur deux considère que l’incertitude fiscale dans son pays nuit au fonctionnement de son entreprise. "Les pays concurrents de la Belgique en termes d’attractivité, comme les Pays-Bas, le Luxembourg ou la Suisse, obtiennent de bien meilleurs résultats au niveau de la certitude fiscale", constate Deloitte Belgique. Près d’un tiers des répondants indique que la principale raison de l’incertitude fiscale résulte d’une législation fréquemment modifiée. Viennent ensuite la durée excessive des litiges en matière fiscale (12,4 %), les lacunes et changements de cap pratiqués par les administrations fiscales et les avis publics (12,1 %). Un quart des répondants ayant une activité commerciale en Belgique pointent, quant à eux, les changements perçus comme rétroactifs dans la législation fiscale. Par rapport à 2011, les Belges semblent rencontrer davantage de difficultés avec l’administration fiscale, 34 % des répondants actifs en Belgique indiquant ne pas avoir de problème avec un quelconque département de l’administration fiscale, contre 54 % en 2011. Les relations entre les entreprises et les administrations fiscales locales en Belgique sont cependant jugées bonnes par 73 % des répondants et très bonnes par 23 %. (Belga)

Publicité clickBoxBanner