"Un congé de paternité pour indépendants"

M. Co. Publié le - Mis à jour le

Actualité

Les indépendants et les PME sont au cœur du projet socio-économique des écologistes" , assène Zakia Khattabi. La coprésidente d’Ecolo s’étonne encore qu’on s’en étonne : "Ce tissu économique local crée de l’emploi non délocalisable, et donc une économie durable en valorisant notre savoir-faire et une autre façon de consommer." Partant de là et à quelques jours de la journée internationale des droits des femmes (8 mars), le parti Ecolo veut décliner une série de propositions visant plus spécifiquement les "entrepreneuses".

Comme le démontrent les enquêtes menées au sein de l’UCM ou par le Syndicat national des indépendants, l’activité de ces femmes indépendantes - qui sont tout de même quelque 352 000 en Belgique - souffre d’une série de freins qui, aux yeux du député vert Gilles Vanden Burre, ne sont pas étrangers à la stagnation regrettable de la proportion des femmes parmi les travailleurs indépendants. "Elles représentaient 33 % des indépendants en 2004, elles sont 34 % en 2015" , chiffre-t-il. Une bonne moitié d’entre elles éprouvent des difficultés à concilier vie professionnelle et vie familiale et pâtissent, comme leurs collègues masculins, du statut social moins favorable.

Alors qu’une initiative gouvernementale est attendue du côté du ministre Willy Borsus (MR), Ecolo met ses cartes sur la table. Outre la valorisation des modèles féminins de réussite visant à "casser une série de clichés" qui minent l’image de la femme en tant que dirigeante d’entreprise, les Verts misent sur la famille. "Il convient d’aider les jeunes parents , plaide le député Vanden Burre . Nous proposons donc d’allonger le congé de maternité des indépendantes de 8 à 10 semaines et d’accorder 10 jours de congé de paternité aux indépendants." "L’accompagnement du papa, qui doit lui aussi se libérer de certains clichés masculins, est primordial dans le soutien de l’activité des femmes" , ajoute Zakia Khattabi.

Favoriser le remplacement

Ensuite, Ecolo estime que, durant ces congés, les indépendants doivent pouvoir "assurer un suivi minimum de leur activité" , alors que le système actuel leur interdit de travailler. Pour les Verts, il convient également d’exonérer cette période de congé du payement des cotisations sociales.

Ecolo souhaite enfin favoriser l’engagement de remplaçants ou d’aidants afin de soulager les indépendantes en cas de besoin (dans les cas impérieux comme l’incapacité de travail, le congé de maternité, soins palliatifs à un enfant ou un proche, etc.). Les Verts constatent que l’actuel Registre des indépendants remplaçants n’est que très peu utilisé et préfèrent opter pour la création d’un fonds de solidarité alimenté par une légère hausse des cotisations sociales trimestrielles (+ 1,1 %). Ce fonds servirait à rémunérer les remplaçants à hauteur du Revenu d’intégration pour les isolés. Objectif : "Permettre aux jeunes parents de se faire remplacer, tout en gardant un lien avec leur activité."

Le ministre Borsus présentera lundi des mesures "innovantes" pour soutenir les femmes indépendantes. De quoi alimenter le débat.