Un manque annuel de 24.000 logements en Belgique

BELGA Publié le - Mis à jour le

Actualité

L'offre ne suit plus la demande croissante de logements en Belgique, selon une étude d'Itinera Institute, un think-thank indépendant. Chaque année, la construction ou l'aménagement de 24.000 nouveaux logements est nécessaire pour faire face à ce déséquilibre et modérer la hausse des prix. Entre 2005 et aujourd'hui, les prix de l'immobilier ont augmenté d'un tiers. Pour le premier semestre 2010, la hausse est de 3,5% en moyenne. En cause, selon Itinera Institute: l'augmentation de la population en Belgique, dont deux tiers est à attribuer à la migration externe.

Chaque année, on enregistre en Belgique une hausse de 80.000 unités, soit de 45 à 50.000 ménages. Le nombre de ménages a augmenté de 3,8% de 2004 à 2008. A Bruxelles, l'augmentation du nombre de nouveaux ménages est passé de 4.000 à plus de 10.000 de 2004 à 2010. Le nombre de logements a, lui, diminué de 707 unités entre 2008 et 2009. Le déficit relatif annuel est passé de 4.000 logements à 2006 à 11.000 en 2010, selon les chiffres d'Itinera Institute.

La Wallonie est, elle, confrontée à un déficit limité mais persistant de l'offre, estimé entre 1.000 et 2.000 unités. La Flandre connaît un déficit relatif de l'offre estimé entre 10 et 12.000 logements en 2010. Le professeur d'économie de l'Université de Gand et membre de l'équipe d'Itinera Institute Johan Albrecht recommande la construction ou rénovation de 20 à 24.000 logements par an pour l'ensemble du pays.

Publicité clickBoxBanner