Auto
Le budget mobilité, qui prévoit des modalités de rechange à la voiture de société, est "une belle initiative, mais elle n'aura que très peu d'impact", estime le porte-parole de Touring, Lorenzo Stefani. "Le gouvernement met la charrue avant les bœufs. Tant que les infrastructures visant à développer les alternatives ne suivent pas, la voiture restera le moyen de transport le plus efficace et le plus économique", affirme-t-il. 

Après l'approbation de l'allocation de mobilité (également appelée "cash for car"), le gouvernement fédéral s'est accordé vendredi sur la deuxième mesure qui prévoit des modalités de rechange à la voiture de société. Celle-ci permettra de remplacer une voiture de société par un véhicule plus écologique ou plus petit, combiné avec du transport en commun et même une partie en argent exonérée d'impôts.

Selon Touring, l'écart entre la théorie et la pratique est béant. "C'est une belle initiative, mais elle ne colle pas du tout à la réalité. Tant que les infrastructures telles que le RER ou les parkings de 'persuasion' (gratuits), ne seront pas développées, ces mesures n'auront que très peu d'impact", estime Lorenzo Stefani.