Auto

Au salon de l'automobile de Genève, la voiture volante fait partie des concepts présentés. 

Actuellement, deux projets sont en développement : le "Liberty" de Pal-V et "PopUp Next", né d'une association des géants Airbus, Audi et Italdesign.

Le modèle "Liberty" du néerlandais Pal-V, premier hybride "roulant-volant", doit même être livré aux acheteurs dès l'année prochaine.

Le projet du trio Airbus, Audi, Italdesign, vise pour sa part une commercialisation après 2025.

Pas pour les particuliers

"Ce véhicule n'est pas prévu pour être vendu à des particuliers" mais a été "conçu comme un moyen de transport partagé", affirme Mark Cousin, chef de projet chez Airbus, qui a développé la partie volante du "PopUp Next".

La filiale de Volkswagen, Italdesign, à l'origine du projet, a conçu la cabine, et le module roulant s'appuie sur la technologie de conduite autonome d'Audi.

"Je ne sais pas si vous allez l'utiliser tous les jours", estime Mark Cousin, mais on pourra l'utiliser "par exemple pour aller à l'aéroport" pour un prix "à peine plus cher qu'un taxi", sans devoir s'inquiéter des embouteillages.

"La convergence aujourd'hui de certaines technologies, surtout celle des batteries et des moteurs électriques, rend faisables des véhicules de ce type, (qui étaient) impossibles il y a cinq ou dix ans", estime Mark Cousin.

Les voitures volantes sont "de beaux concepts", a commenté Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center Automotive Research, basé en Allemagne. Mais, selon lui, étant donné la densité du trafic aérien, "il est difficile d'imaginer qu'il y aura plein de soucoupes volantes supplémentaires" dans le ciel.