Auto Les technologies de performance mais surtout de sécurité percolent entre quatre et deux-roues.

Au Salon de l’Auto Moto, ouvert au public vendredi, les deux-roues motorisés sont particulièrement mis à l’honneur cette année. Dans l’alignement des Palais 8 et 9, le secteur a fière allure. C’est tout de suite une autre ambiance qu’autour des automobiles, mettons plus roots, rock’n’roll. La moto et le scooter ont bien besoin de cette énergie, car ils ont perdu 13 % environ l’an passé. La moto en elle-même, pas tant que cela, 2 % environ; c’est donc la faute au scooter et au mauvais temps : "En Belgique, le marché du scooter est très lié au climat, rappelle Mark Op de Beek (Yamaha). Les gens intéressés viennent de la voiture et en ont assez des bouchons. Mais il leur faut trois semaines de beau temps avant Pâques pour s’y mettre." Or, en 2017, il n’a pas fait chaud, et ça a refroidi la clientèle. Quoi qu’il en soit, la moto a beaucoup d’atouts de séduction, d’autant qu’elle emprunte de plus en plus de technologie à l’automobile, dans le domaine de la sécurité et des performances notamment.