Auto

Du légendaire fusil d’assaut AK-47 à une incursion remarquée dans le domaine des véhicules électriques, en passant par les drones et les yachts, le fabricant d’armes russe Kalachnikov connaît une transformation sans précédent dans son histoire bicentenaire. 

C’est avec stupéfaction que les visiteurs d’un forum militaire à Moscou ont pu découvrir récemment une petite voiture bleu pastel, au design vintage léché inspiré d’un rare modèle de l’époque soviétique. 

Si la réaction a été vive, c’est que l’écart entre l’image du groupe et cette voiturette est grand : le fabricant est connu pour ses armes de guerre, et le nom de l’inventeur du AK-47 - Mikhaïl Kalachnikov - est devenu synonyme de fusil d’assaut dans le monde entier, et l’arme de choix d’innombrables conflits et guerres civiles.

Fondée en 1807 mais en difficulté, l’entreprise a été renommée en 2014 du nom de son plus célèbre employé, Mikhaïl Kalachnikov, mort fin 2013 à 94 ans. 

Après l’arrivée d’actionnaires privés en 2014, de nouveaux modèles ont été présentés (fusils d’assaut, de chasse, armes de poing…), un changement d’image opéré avec le lancement de vêtements, de couteaux et d’accessoires - casquettes, parapluies et fusils en plastique…

Et avec ses nouveaux modèles de véhicules électriques, Kalachnikov se lance dans un secteur promis à un bel avenir mais qui n’en est qu’à ses balbutiements en Russie.

Ce prototype d’inspiration vintage, doté d’une autonomie de 350 km, est susceptible d’être modifié et on ignore si et quand il serait lancé sur le marché. Mais les moqueries incrédules n’ont pas tardé à pleuvoir sur les réseaux sociaux face à cette diversification tous azimuts. 

"Est-ce un gag ?", s’interrogeait ainsi le site MoteurNature.com, consacré à l’automobile écologique.