Batibouw 2018 Les exposants ont rivalisé d’inventivité pour attirer et… retenir les visiteurs sur leur stand.

Une semaine après avoir pris ses quartiers au Heysel, à Bruxelles, le jeudi 22 février dernier, le salon Batibouw bat son plein et s’apprête à entamer son second et dernier week-end d’ouverture ces samedi 3 et dimanche 4 mars.

D’édition en édition, les organisateurs du salon déclinent une série de thématiques, dont la plupart sont récurrentes : la maison connectée, les économies d’énergie, le focus sur la cuisine et la salle de bain (qui ont étendu leur superficie d’exposition pour cette 59e édition, grappillant de l’espace sur les palais voisins), les aménagements extérieurs…

L’une d’elles était à nouveau mise en avant cette année, qui a rencontré un enthousiasme autrement plus nourri que d’habitude de la part des exposants : la visite expérimentale du salon, fondée sur les cinq sens et l’interaction avec les visiteurs. Il faut dire que la formule est récemment déclinée à grande échelle dans lemonde du commerce, baptisée alors "experience shopping". Où l’on se rend compte que pour attirer le chaland et, surtout, le sortir de chez lui, il faut le… distraire. Faute de quoi, il se contentera de faire ses courses sur Internet depuis son canapé.

Divertissement

Un message qui semble avoir été entendu par les exposants du salon à la tortue. En sus des éternelles démonstrations de construction de murs, un cuisiniste offre des petits plats à déguster préparés en direct; un spécialiste de la salle de bain exhibe ses produits avec force jeux d’eau et de lumière; un fabricant de fauteuils monte-escaliers pour les personnes à mobilité réduite en propose un à l’essai, reproduction d’un escalier à la clé; un chauffagiste s’est équipé d’une infrastructure de jeux vidéos, etc. Tandis que sur le stand du fabricant de briques Wienerberger, les curieux étaient invités à prendre la pose sur une structure horizontale imitant la façade d’un immeuble, effet miroir et… frissons garantis. Le jury des Belgian Building Awards, remis le soir de l’ouverture du salon aux professionnels, a même récompensé l’initiative en lui décernant le prix de la Meilleure expérience. "Outre l’information et les bonnes affaires, le divertissement est une motivation importante pour les visiteurs, indiquent les organisateurs du salon. Ils viennent à Batibouw pour passer une chouette journée."

Les chiffres de fréquentation ne sont pas communiqués avant la fin du salon. Nul ne sait encore si l’option ludique promue par les exposants aura payé. La 58e édition de Batibouw avait attiré 297 000 visiteurs l’année dernière et quelque 300 000 sont attendus cette année.