Batibouw 2018

On les met parfois de côté pendant des années… On les oublie, on les néglige… Puis, un jour, le besoin d’espace se fait sentir et on les dépoussière ! Une fois aménagés, les combles se transforment en volume alléchant… Quant aux propriétaires, ils sont comblés…

Acheter une maison dotée de combles est souvent la promesse d’une extension future. De nombreux propriétaires prévoient d’ailleurs d’équiper ce volume supplémentaire dès que leurs finances le leur permettent… Chambre parentale, salon ou espace de jeux… Tout est possible !

« Dans le passé, les combles servaient, dans 95% de cas, à créer des chambres d’enfants. Aujourd’hui, on y trouve de plus en plus souvent une deuxième ou une troisième salle de bains, un bureau, une salle de gym, une bibliothèque, un salon télé, un dressing, une chambre d’amis… », explique un entrepreneur. Cette mise en œuvre permet non seulement de gagner en volume, mais aussi de valoriser son habitation, et de renforcer son isolation. Bref, que du bon !

Des volumes atypiques

Le seul problème de cette surface « en attente » nichée sous les toits tient à ses volumes atypiques et difficiles à aménager. On y trouve souvent des murs inclinés, des poutres mal placées, peu de fenêtres... Pour aménager cet espace, certaines conditions doivent pourtant être remplies. Tout d’abord, les combles doivent présenter une hauteur de 1,80 m sous plafond (mais il est conseillé de disposer d’au moins 2,45 m pour un séjour et de 2,30 m pour une chambre). La pente doit en outre être au moins de 30° par rapport à la toiture existante, et la maison présenter au moins 7,20 m de largeur. Enfin, la charpente ne doit pas être présente au milieu de l'espace car cela gênerait l'agencement de la pièce. Notons enfin qu’il n'y a pas de place perdue dans les combles. Les parties basses du plafond peuvent servir à placer une bibliothèque ou un meuble de rangement sur toute la longueur de la pièce. Évidemment, ces aménagements nécessitent un certain budget.

L’isolation : un poste clé

Lors de l’aménagement des combles, l’isolation, qu’elle soit acoustique ou thermique, doit être réfléchie en profondeur. En effet, une toiture non isolée représente 30% des déperditions de chaleur dans une habitation. De plus, cette opération permet de valoriser le bien en augmentant son isolation globale.

Pour être agréables, les combles doivent aussi être lumineux (ce qui est rarement le cas à la base, car il y a en général très peu d’ouvertures). Pour solutionner le problème, des fenêtres de toit et des puits de lumière seront installés, dans la mesure des possibilités techniques. Pour le chauffage, l'idéal est de raccorder cet espace au système central existant, ou de poser des convecteurs électriques, en choisissant des modèles performants comme des radiateurs à inertie ou à chaleur douce.

L’avis d’un professionnel

L’aménagement des combles ne s’improvise pas. En effet, cette mise en œuvre nécessite une connaissance approfondie des réglementations et techniques de construction. Il est donc conseillé de faire appel à des professionnels du bâtiment pour les opérations importantes (modifications du plancher, de la charpente et de la toiture). Les bricoleurs amateurs pourront toutefois réaliser eux-mêmes la pose des murs et l’isolation s’ils s’en sentent capables. N’oubliez pas, non plus, de vérifier la réglementation urbanistique en vigueur avant d'entamer les travaux.

Combien ça coûte ?

L’aménagement des combles coûtera en moyenne entre 400 et 1000 euros le m².

Cette différence de prix se justifie par le niveau des prestations des entreprises, qui vont de l'aménagement brut (charpente, plancher, fenêtres de toit, escalier) à la formule clé-sur-porte, finitions comprises. En général, les spécialistes considèrent qu'en dessous de 40 m², le projet d'aménagement des combles est proportionnellement trop coûteux et pas assez rentable.