Economie Deux mois après l’annonce de la restructuration, c’est en tout cas ce que veulent les syndicats.