Conjoncture

Donald Trump a annoncé jeudi qu'il allait frapper de fortes taxes les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis, au risque de provoquer une guerre commerciale avec ses principaux partenaires commerciaux dont plusieurs ont immédiatement réagi.

"Je les promulguerai la semaine prochaine", a affirmé le président américain lors d'une rencontre à la Maison Blanche avec des producteurs d'acier et d'aluminium américains. "Et elles seront appliquées pour longtemps", a-t-il souligné.

Le président américain a évoqué des tarifs douaniers de 25% pour l'acier et de 10% pour l'aluminium sans toutefois spécifier quels pays ils viseront.

L'UE va "réagir fermement" aux mesures américaines, dit Juncker

L'Union européenne "va réagir fermement et proportionnellement pour défendre (ses) intérêts", a affirmé jeudi le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker après que le président Donald Trump eut annoncé qu'il allait frapper de fortes taxes les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis. "Nous regrettons fortement" cette décision américaine, a dit le chef de l'exécutif européen, cité dans un communiqué de presse, ajoutant que la Commission présenterait "dans les prochains jours une proposition de contre-mesures contre les Etats-Unis, compatibles avec les règles de l'OMC, pour rééquilibrer la situation".

Une taxe américaine sur l'acier serait "inacceptable" pour le Canada

Toute éventuelle taxe douanière imposée par les Etats-Unis sur les exportations d'acier et d'aluminium du Canada serait "inacceptable", a averti jeudi le ministre canadien du Commerce international, François-Philippe Champagne.

Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi qu'il allait imposer de fortes taxes sur les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis sans toutefois spécifier quels pays seront visés. Le Canada est le premier fournisseur d'acier et d'aluminium des Etats-Unis.

Des mesures "contraires aux règle de l'OMC", dit la sidérurgie allemande

La décision est "contraire aux règles" de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a estimé jeudi l'association allemande de la sidérurgie Stahl.

"Ces mesures violent les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). L'Union européenne doit maintenant intervenir avec les instruments prévus par l'OMC dans pareil cas", a indiqué dans un communiqué Hans Jürgen Kerkhoff, président de Stahl, organisation chargée de défendre les intérêts politiques et économique de la sidérurgie allemande.

Plus gros importateurs d'acier au monde, "les Etats-Unis édifient une barrière douanière avec laquelle ils se protègent des importations d'acier du reste du monde", a-t-il ajouté.

De telles mesures protectionnistes impacteraient fortement le secteur sidérurgique allemand, souligne Stahl : "les Etats-Unis ont importé en 2017 un million de tonnes d'acier laminé (allemand) et sont pour la sidérurgie allemande le marché tiers le plus important hors UE", rappelle l'association.

Selon Stahl, "la priorité doit être la lutte contre les réorientations commerciales. Car l'effet le plus dangereux des mesures américaines serait une nouvelle escalade de la crise des exportations en Europe".

"Si l'Europe n'agit pas, notre sidérurgie va payer l'addition pour le protectionnisme américain", a encore prévenu M. Kerkhoff.