Conjoncture

Alors que les agriculteurs se lamentent, les vignerons croisent les doigts.

Le millésime 2018 pourrait rentrer dans l'histoire, si la tendance idéale actuelle se poursuit. La Libre.be a rencontré Henri Larsille qui témoigne de cette perspective.