Conjoncture

Le Canada veut lancer en mars des négociations pour conclure un accord de libre-échange avec les quatre pays sud-américains du Mercosur, après avoir rejoint en janvier le Partenariat transpacifique, a indiqué vendredi une source gouvernementale.

Le lancement de ces négociations entre le Canada et le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) survient dans le contexte de la difficile renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) avec le Mexique et les Etats-Unis dont la septième séance doit s'ouvrir dans un peu plus d'une semaine à Mexico.

"Nous avons l'intention d'ouvrir les négociations pour un potentiel accord avec le Mercosur au Paraguay" le 9 mars, a ajouté un responsable du gouvernement canadien à l'AFP.

"La promotion du commerce et de l'investissement auprès de marchés en croissance est une priorité pour notre gouvernement", selon cette source.

La renégociation de l'Aléna a été exigée par le président Donald Trump qui menace de sortir d'un accord entré en vigueur en 1994.

Le Canada, dont les trois quarts des exportations sont destinées aux Etats-Unis, a multiplié les accords de libre-échange dans les derniers mois, celui avec l'Union européenne (CETA) étant en vigueur depuis l'automne. Le gouvernement de Justin Trudeau tente de jeter les bases d'une négociation pour conclure un accord bilatéral avec la Chine.

Le lancement des négociations entre le Canada et le Mercosur, un regroupement de quelque 260 millions d'habitants, doit avoir lieu au lendemain de la signature au Chili de l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) regroupant 11 pays.

Un éventuel accord "a également le potentiel de réduire ou d'éliminer les droits de douane sur de nombreuses exportations du Mercosur vers le Canada, ce qui profite aux clients canadiens qui recherchent plus de choix à des prix plus abordables", a précisé le responsable canadien.

Il améliorerait aussi "l'accès au marché pour les biens et services canadiens de calibre mondial, créant plus de débouchés".

L'annonce de ces négociations intervient au moment où l'Union européenne et le Mercosur tentent de leur côté de conclure un accord semblable, après près de deux décennies de difficiles négociations.