Conjoncture Le modèle hollandais n’est peut-être plus ce qu’il a été. Mais les Pays-Bas ont développé une culture nationale très efficace.

Si on ne peut éviter la tempête, tentons au moins de nous y préparer pour en sortir toujours plus fort". C’est ainsi que l’on pourrait résumer le sentiment qu’inspirent les Pays-Bas lorsqu’on évoque le sujet auprès de la communauté financière et économique. Certes, le modèle hollandais n’a pas résisté à toutes les crises. Au contraire même, elle a connu en 2012 une très douloureuse crise immobilière endémique qui n’était due qu’à une erreur d’appréciation. De plus, historiquement ouvert sur l’étranger, ce pays de grands navigateurs présent partout dans le monde, est exposé à tous les soubresauts de la planète, à commencer par l’Europe.

La crise grecque n’a pas épargné ses grandes banques qui avaient déjà été mises à mal par la débâcle du subprime américain. Faut-il évoquer le nom d’ABN-Amro et l’épisode Fortis pour s’en convaincre ?

(...)