Conjoncture

Le temps où la lutte contre le changement climatique était l’apanage des scientifiques et de quelques bobos écolos mal attifés est largement révolu. Depuis plusieurs années, la nécessité d’anticiper et de limiter le réchauffement de la température à la surface de la terre sonne comme une évidence. Après les citoyens, les chercheurs, les entrepreneurs et les décideurs politiques, le secteur financier a donc lui aussi commencé à se poser la question de son inévitable transition et des moyens à mettre en place pour que celle-ci s’effectue le moins brutalement possible.

Face à l’émergence des politiques climatiques encore insuffisantes mais de plus en plus contraignantes, plusieurs banques nationales dont la Banque de France, la Banque centrale néerlandaise et la Banque d’Angleterre ont récemment mis en avant la nécessité de réaliser des stress tests afin de mesurer l’impact de ces politiques climatiques sur les banques et les institutions financières.

Le problème de l’imprévisibilité

(...)