Conjoncture Le pacte énergétique interfédéral s’écarte des recommandations d’Elia pour sortir du nucléaire.

L’étude d’Elia, le gestionnaire du réseau d’électricité, sur les scénarios pour le marché de l’électricité à l’horizon 2050 a suscité un vif débat. Les discussions se sont poursuivies ce mardi à la Chambre, en compagnie notamment d’Elia et de la Creg, le régulateur fédéral.

Pour rappel, Elia estime qu’il est possible de fermer nos sept réacteurs nucléaires entre 2022 et 2025, à condition que neuf nouvelles centrales au gaz soient construites pour les remplacer. Elia conseille au gouvernement fédéral de créer, au plus vite, un mécanisme de subsides afin de permettre la construction de ces neuf unités dans les temps. Dans un scénario alternatif, prévoyant la prolongation de deux réacteurs nucléaires, Elia estime qu’il est possible de ne construire que quatre nouvelles centrales au gaz, au lieu de neuf, pour assurer notre approvisionnement en électricité.