Conjoncture La première semaine de Pâques, à partir du samedi 31 mars, vient lui tailler des croupières car elle bénéficie de nombreux atouts, même si la neige est en général moins bonne qu’au Carnaval : il n’y a pas de vacances françaises ni autrichiennes à cette période, ce qui veut dire moins de monde sur les pistes, et, de plus, cette semaine compte le lundi de Pâques, ce qui fait un jour de congé en moins à prendre.
Résultat : les disponibilités sont là et les prix plus doux.