Conjoncture La Cour de Kalsruhe demande à la justice européenne de se pencher sur le "QE" de la BCE. Cela suscite des craintes.

L’annonce a été faite cette semaine et est passée un peu inaperçue. Pourtant, elle pourrait mettre en péril la zone euro, selon Koen De Leus, l’économiste en chef de BNP Paribas Fortis. La Cour constitutionnelle allemande a en effet annoncé mardi avoir saisi la Cour de Justice européenne à propos du "quantitative easing" (QE) mené par la Banque centrale européenne (BCE), qui s’assimile à un programme de rachat d’obligations.

Les juges de la haute Cour de Karlsruhe voient des "raisons importantes" de penser que le "QE" viole l’interdiction de financer directement les Etats. La BCE aurait ainsi outrepassé les limites de son mandat qui vise stricto sensu à garantir la stabilité de la monnaie unique, a expliqué la Cour dans un communiqué.