Conjoncture

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) souhaite mettre sur la table du gouvernement une réforme portant sur l'avantage fiscal lié aux enfants à charge, écrivent mercredi De Morgen et Het Laatste Nieuws. 

La N-VA veut qu'un montant fixe, identique pour chaque enfant peu importe son âge et sa place dans la fratrie, soit exonéré d'impôts, sans lien avec le nombre d'enfants que compte le ménage. Cette proposition pourrait avoir des conséquences non-négligeables pour les familles. Le ministre n'a pas précisé quel serait le montant visé, mais les bruits de couloir ont fait parvenir aux journaux la rumeur d'une somme de 2.300 euros. 

Cela correspondrait à une majoration de 6.900 euros de la quotité exonérée d'impôts pour les ménages avec trois enfants à charge, soit bien moins que les près de 9.000 euros qu'un ménage à trois enfants peut ajouter comme exonéré d'impôts actuellement (le SPF Finances renseigne 8.740 euros pour trois enfants à charge pour l'exercice d'imposition 2017, NDLR). 

Une telle somme représenterait en fait un avantage plus important qu'actuellement pour les "petites" familles (un enfant à charge), mais une perte, par rapport au système en vigueur, pour les ménages ayant davantage d'enfants. Ce calcul est toutefois purement théorique, car la mesure de la somme fixe ne vaudrait que pour les enfants encore à naître, notent les quotidiens.

En compensation, Johan Van Overtveldt souhaiterait augmenter les exonérations d'impôts liés aux frais d'accueil des tout-petits, aux parents isolés et aux personnes âgées à charge. Selon la N-VA, la réforme dans son ensemble serait neutre sur le plan budgétaire.