Conjoncture

La détention d’avoirs à l’étranger diminue, c’est plutôt une bonne nouvelle, non ? Cela veut dire que les Belges ont rapatrié leurs avoirs…

Cela, c’est la version optimiste des choses. Qui vous dit, l’imagination des institutions financières étant sans limite, que d’autres voies de contournement n’ont pas été trouvées ? Depuis l’instauration de la directive "Epargne" en 2003 (qui taxait les intérêts de quelques placements à l’étranger, NdlR), on a vu que la mauvaise volonté était réelle.

La lutte contre la fraude fiscale s’est intensifiée, non ?

(...)