Conjoncture Le gouvernement Michel – la Suédoise – est né de la volonté de mener un programme socio-économique « pur jus ». Il est donc logique, chacun voulant réitérer l'expérience, quoi qu'on dise, que ce gouvernement fasse de son bilan socio-économique l'un des chevaux de bataille de la campagne des fédérales. Et s'il y a deux choses à retenir cette semaine cruciale à bien des égards, c'est primo, que l'on fait dire ce que l'on veut aux chiffres. Secundo, que la bataille des chiffres va faire rage.

(...)