Conjoncture

Le titre de l'australien Westfield s'est envolé après l'annonce de son rachat par le leader européen de l'immobilier commercial, le français Unibail-Rodamco, une opération destinée à créer un géant des complexes commerciaux.

L'offre d'Unibail-Rodamco, acceptée par Westfield, valorise l'australien à 20,9 milliards d'euros (24,7 milliards de dollars). Unibail-Rodamco a de son côté une capitalisation boursière de 22 milliards d'euros.

L'opération se fera par remise d'actions Unibail Rodamco, plus une somme en numéraire, valorisant à 7,55 dollars américains le titre Westfield, soit une prime de 17,8% sur le cours de clôture le 11 décembre.

En réaction, le titre Westfield a clôturé en hausse de 13,65 % à 9,77 dollars australiens (6,2 euros) mercredi en Australie.

Unibail-Rodamco et Westfield possèdent de grands complexes commerciaux aux Etats-Unis et en Europe, comme le centre commercial Westfield World Trade Center de New York ou le Westfield de Londres, les Quatre Temps à la Défense et le Forum des Halles à Paris.

Face aux menaces que fait peser le commerce en ligne sur les centres commerciaux, les deux entreprises misent sur le concept de centres commerciaux de divertissement, où le public se rend pas seulement pour acheter mais aussi pour consommer des loisirs (cinéma, restauration, jeux...) ou tout simplement se promener.

Sur les 104 centres commerciaux que détiendra le nouveau groupe, 56 sont de tels centres, selon Unibail Rodamco.