Conjoncture

L'euro était quasi-stable face au dollar vendredi matin, après avoir profité la veille de l'affaiblissement du billet vert, miné par les critiques de Donald Trump contre la banque centrale américaine et par une inflation et des inscriptions au chômage moins bonnes qu'attendu aux Etats-Unis.

Vers 05H45 GMT (07H45 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1596 dollar contre 1,1593 dollar jeudi vers 21H00 GMT.

Après être tombé autour de 1,1450 dollar en début de semaine, son plus bas en deux mois, l'euro remonte progressivement depuis mercredi.

Il était surtout aidé jeudi par plusieurs nouvelles venues de l'autre côté de l'Atlantique, à commencer par les propos de Donald Trump accusant la Fed d'être "tombée sur la tête" à cause de sa politique de relèvement des taux.

Ces mesures menées au pas de charge font ralentir l'économie américaine au bord de la surchauffe et ont fait chuter les bourses mondiales ces deux derniers jours.

Elles ont aussi pour effet de soutenir le dollar contre les autres devises, ce qui amoindrit l'efficacité du bras de fer protectionniste engagé par M. Trump avec la Chine notamment.

Un dollar trop fort pénalise les exportations des entreprises américaines, rendant leurs produits moins compétitifs et donc plus difficiles à vendre à l'étranger.

"Le dollar était sous pression hier (jeudi) mais la tendance (haussière) qu'il a amorcée fin septembre reste intacte. Quand la rhétorique de M. Trump s'éteindra, les investisseurs fixeront de nouveau leur attention sur les indicateurs économiques américains", note David Madden, analyste chez CMC Markets.

Du côté des indicateurs justement, l'inflation américaine a marqué le pas en septembre, atteignant un plancher depuis février sur un an (+2,3%).

Et les inscriptions au chômage la semaine dernière ont légèrement progressé, alors que les analystes attendaient un recul.

Mais cette hausse de l'euro pourrait s'étioler rapidement, "considérant des facteurs géopolitiques, comme le budget italien", qui met "facilement l'euro sous pression", selon Masakazu Satou, analyste à Gaiame Online.

Jeudi soir, le Parlement italien a voté la loi de finances 2018 révisée présentée par le gouvernement populiste, passant outre les critiques de la Commission européenne sur ses objectifs budgétaires pour 2019, qui prévoient notamment un déficit de 2,4%.

Vers 05H45 GMT vendredi, l'euro montait face au yen, à 130,34 yens contre 130,04 yens jeudi à 21H00 GMT.

Le dollar progressait aussi face à la monnaie nippone, à 112,40 yens contre 112,16 yens, jeudi soir.

Le franc suisse baissait très légèrement face à l'euro, à 1,1481 franc suisse pour un euro contre 1,1473 jeudi et suivait la même tendance face au dollar, à 0,9901 franc suisse contre un dollar au lieu de 0,9894 jeudi soir.

L'once d'or valait 1.219,46 dollars, contre 1.224,10 dollars jeudi à 21H00 GMT.

La monnaie chinoise perdait un peu de terrain, à 6,8998 yuans pour un dollar au lieu de 6,8899 yuans jeudi.

Enfin, le bitcoin s'échangeait pour 6.198,42 dollars, contre 6.204,33 dollars jeudi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.

Cours de vendredi Cours de jeudi

------------------------------------

05H45 GMT 21H00 GMT

EUR/USD 1,1596 1,1593

EUR/JPY 130,34 130,04

EUR/CHF 1,1481 1,1473

EUR/GBP 0,8764 0,8762

USD/JPY 112,40 112,16

USD/CHF 0,9901 0,9894

GBP/USD 1,3230 1,3230