Conjoncture La nouvelle stratégie industrielle de l'Union européenne (UE) a été dévoilée ce lundi. Les enjeux sont importants puisque l'industrie représente les deux tiers des exportations de l'UE et emploie 32 millions de personnes. Dans son discours sur l'Etat de l'Union prononcé mercredi, Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, avait souligné qu'il voulait "rendre notre industrie plus forte et plus compétitive. Nous présentons une nouvelle stratégie industrielle pour l'Europe qui permettra à notre industrie de rester ou de devenir le numéro un mondial en matière d'innovation, de numérisation et de décarbonisation".

Voici les grands axes de cette stratégie. Certaines mesures ont déjà été adoptées. D'autres le seront cet automne ou au début de l'année prochaine.

  • L'Europe va renforcer la cybersécurité de son industrie. Un Centre européen de recherches et de compétences en matière de cybersécurité sera créé, pour appuyer le développement de capacités technologiques et industrielles en la matière, ainsi qu'un système de certification européen des produits et services, reconnu dans tous les États membres.
  • Un règlement sur la libre circulation des données à caractère non personnel est adopté. Il permettra aux données de franchir les frontières sans entraves, ce qui contribuera à moderniser l'industrie et à créer un véritable espace européen commun des données.
  • L'UE veut booster l'économie circulaire (produits plus "verts", plus durables, recyclage). Elle veut se doter d'une stratégie sur les matières plastiques et de mesures visant à améliorer la production de ressources biologiques renouvelables et leur transformation en bioproduits et en bioénergie.
  • Une liste des matières premières critiques a été révisée. La Commission européenne veut ainsi contribuer à garantir un approvisionnement sûr, durable et abordable de l'industrie manufacturière.
  • La Commission a fait de nouvelles propositions relatives à une mobilité propre, compétitive et connectée, y compris des normes renforcées relatives aux émissions de dioxyde de carbone pour les voitures et les camionnettes.
  • Un ensemble d'initiatives en vue de moderniser le cadre régissant la propriété intellectuelle est prévu, notamment un rapport sur le fonctionnement de la directive sur l'application des droits de propriété intellectuelle et une communication relative à un cadre européen d'octroi de licences équilibré, clair et prévisible pour les brevets essentiels liés à des normes.
  • L'Europe veut faciliter la soumission d'appels d'offres à des marchés publics pour les entreprises européennes.
  • Une stratégie sur la finance durable est élaborée, afin de mieux orienter les flux de capitaux privés vers des investissements plus durables.
  • A l'avenir, l'Europe contrôlera, filtrera mieux les investissements directs étrangers susceptibles de constituer une menace pour la sécurité ou l'ordre public dans l'UE.