Conjoncture La Banque centrale européenne a décidé de prolonger de trois mois ses achats massifs d’actifs obligataires en euro.


Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a quelque peu secoué les marchés financiers jeudi, mais sans plus. Les opérateurs redoutaient l’annonce par l’institut d’émission d’une fin anticipée du programme de rachat d’actifs obligataires (quantitative easing). Mais ce ne sera pas le cas. En réalité, la BCE a annoncé que ce programme qui se traduit actuellement par le rachat mensuel de 30 milliards d’obligations européennes, se poursuivra après la fin septembre, à hauteur de 15 milliards d’euros par mois, jusqu’à la fin de l’année… C’est clairement une extension des mesures prévues.