Conjoncture

Selon les chiffres sectoriels publiés mercredi par le SPF Economie, la Belgique comptait l'an dernier 987 exploitations agricoles de moins qu'en 2016, s'établissant à 35 910 (- 2,6 %). La tendance à la réduction du nombre de fermes se confirme donc : de 1980 à 2017, le pays a perdu 68 % de ses exploitations, au même rythme en Wallonie et en Flandre (- 2,5 % par an).

Cela entraîne un phénomène de concentration des terres, soulignent les auteurs de l'étude. La superficie moyenne par exploitation a en effet presque triplé ces 37 dernières années. Elle est passée, en Wallonie, de 21 hectares en 1980 à 57 hectares en 2017.

Des fermes qui augmentent de taille

Si la taille des fermes augmente considérablement, tout comme le nombre d'engins agricoles et d'animaux par exploitation, le volume de main-d’œuvre dans l'agriculture, lui, diminue fortement. Le secteur a perdu 62 % du nombre de travailleurs occupés aux activités agricoles entre 1980 et 2016.

L'étude examine également les prix payés aux agriculteurs pour leurs produits. Ils ont augmenté de 9,5 % ces deux dernières années mais après avoir plongé en 2013-2014. Ce qui fait que les prix actuels ne sont que de 2,5 % supérieurs à ceux de 2010.

Le SPF s'est focalisé sur l'agriculture biologique, qui confirme sa bonne santé. "Entre 2010 et 2017, la croissance du nombre d’exploitations bio en Belgique fut très soutenue", notent les auteurs de l'étude : + 9 % par an en moyenne, avec un rythme identique en Flandre et en Wallonie. Les superficies cultivées pour le bio ont augmenté de 71 % et l'élevage bovin de 69 % ces huit dernières années.