Conjoncture

Les grandes multinationales étrangères ont retiré 62 milliards d'euros de leurs centres de financement belges au cours des deux dernières années, rapportent L'Echo et De Tijd jeudi qui ne parlent pas encore cependant de retrait massif.

Les quotidiens basent leur enquête sur les derniers rapports annuels des 17 plus grands centres de financement gérés par ces multinationales à partir de notre pays. Sept sur 17 d'entre eux ont déjà mis fin à toutes leurs activités. Parmi eux, le groupe énergétique norvégien Statkraft, son concurrent finlandais Fortum, et le groupe suédois d'ameublement Ikea. Les multinationales rapatrient leurs milliards pour les gérer au niveau de leur siège social ou les transférer dans des véhicules de financement installés dans des pays comme l'Irlande, le Luxembourg ou les Pays-Bas. En début d'année, le géant allemand de la chimie BASF a aussi annoncé qu'il comptait transférer son "treasury center" en Irlande, ce qui devrait faire passer le compteur des sorties de capitaux à plus de 78 milliards d'euros. On ne parle cependant pas encore de retrait massif, relèvent les quotidiens. Les grands groupes français comme Carrefour, Orange, EDF et Engie restent fidèles à la Belgique, tout comme le géant automobile allemand Volkswagen.