Conjoncture

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a atteint mercredi de nouveaux sommets en clôture, soutenu notamment par un affaiblissement du yen et l'envolée du titre Sony après ses excellents résultats semestriels.

L'indice vedette Nikkei a progressé de 408,47 points (+1,86%) à 22.420,08 points, soit un plus haut niveau depuis juillet 1996, au terme d'une séance marquée par le gain de plus de 11% enregistré par l'action Sony.

L'indice élargi Topix a pris 1,17% à 1.786,71 points (+20,75 points).

Du côté des changes, le yen s'est déprécié par rapport au dollar, qui valait 113,78 yens contre 113,01 yens la veille à la clôture du marché tokyoïte.

La monnaie nipponne a aussi reculé par rapport à l'euro, qui s'échangeait mercredi pour 132,48 yens, contre 131,61 yens la veille.

"De nombreux investisseurs ont été encouragés par les résultats financiers annoncés par les groupes japonais", selon un commentaire de Okasan Online Securities. "Même dans l'après-midi, l'engouement est resté intact. L'indice Nikkei a continué à tester sa résistance", a ajouté Okasan.

La décision mardi de la Banque du Japon de maintenir inchangée sa politique monétaire ultra-accommodante pour stimuler le crédit et la demande a également continuer à apporter un certain soutien au marché, a aussi relevé Okasan.

De nombreux secteurs ont ainsi progressé.

Sony s'est envolé de 11,44% à 4.918 yens, après avoir annoncé mardi qu'il espérait réaliser un bénéfice annuel record, grâce notamment au dynamisme des ventes de ses capteurs d'images utilisés notamment dans les smartphones et à une forte demande pour ses téléviseurs à ultra-haute définition.

Le géant japonais de l'électronique s'attend désormais à dégager un bénéfice net record de 380 milliards de yens (3,4 milliards de dollars) lors de son exercice annuel clos en mars 2018, avec un bénéfice d'exploitation qui devrait atteindre les 630 milliards de yens, soit un autre record.

Son rival Panasonic a de son côté grimpé de 4,20% à 1.772 yens après avoir réalisé un bénéfice opérationnel semestriel en hausse de 10% à 196,6 milliards de yens. Le géant nippon a maintenu ses prévisions pour son exercice annuel et vise toujours un bénéfice net de 160 milliards de yens (1,4 milliard de dollars, +7% sur un an).

En revanche, le groupe de cosmétiques Shiseido a terminé en petit repli de 0,06% à 4.670 yens après avoir divisé par trois sa prévision de bénéfice net 2017, en raison de dépréciations d'actifs à hauteur de 65,5 milliards de yens.