Conjoncture

L'économie de la zone euro et celle de l'ensemble de l'UE ont enregistré une progression de 2,4% en 2017, "la plus soutenue depuis dix ans", souligne mercredi la Commission européenne. Dans ses prévisions économiques intermédiaires d'hiver, l'exécutif européen estime par ailleurs que cette "bonne performance" devrait se répéter dans les années à venir. Elle a dès lors rehaussé ses taux de croissance à 2,3% pour 2018 et 2,0% pour 2019, aussi bien dans la zone euro que dans l'UE. Le 9 novembre dernier, pour ses prévisions d'automne, la Commission tablait sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 2,1% pour 2018 et 1,9% en 2019.

© afp

Cette amélioration des perspectives résulte à la fois d'une meilleure dynamique conjoncturelle en Europe - où l'embellie sur le marché du travail se poursuit et où la confiance économique est particulièrement élevée - et d'un redressement plus marqué que prévu de l'activité économique mondiale et des échanges commerciaux internationaux, analyse la Commission.

L'inflation globale dans la zone euro, qui continuera d'être fortement influencée par les prix de l'énergie, devrait augmenter légèrement. Après avoir atteint 1,5 % en 2017, elle devrait stagner à 1,5 % en 2018, puis augmenter à 1,6 % en 2019.

D'après les prévisions européennes, l'économie belge a pour sa part connu une croissance de 1,7% en 2017, inférieure donc à celle de la zone euro.

La croissance belge devrait atteindre 1,8% en 2018 et 1,7% en 2019. En raison de la hausse des prix de l'énergie, l'inflation en Belgique (2,2%) a été l'année dernière plus élevée que dans la moyenne de l'eurozone (1,5%), mais cet écart devrait se résorber cette année.