Conjoncture

La fraude à l'assurance représente chaque année une perte estimée à 250 millions d'euros et un surcoût de prime allant de 60 à 125 euros par ménage, indique l'assureur Axa jeudi. Sur mille dossiers traités par Axa l'an dernier, quatre se sont avérés frauduleux. L'assureur a traité 450.000 dossiers en 2016 parmi lesquels ont été dénombrés 1.600 cas de fraude (0,4%). Plus d'un tiers concerne l'assurance auto, note Axa. Vient ensuite l'assurance incendie dans un cas sur quatre et la responsabilité civile dans un cas sur 10.

Les fraudes les plus courantes (plus d'un tiers des cas) consistent en des déclarations erronées concernant le dommage. Suivent les sinistres fictifs, qui représentent aussi environ un tiers des dossiers frauduleux. Dans près d'un cas sur quatre, il s'agit de déclarations erronées sur les circonstances d'un incident, comme lorsqu'un passager déclare qu'il était le conducteur pour masquer l'imprégnation alcoolique du réel conducteur. Les sinistres volontaires représentent 1,7% des dossiers de fraude.

En 2016, la lutte contre la fraude a permis à Axa Belgium de "préserver" 28 millions d'euros, un montant qui croît d'année en année. Cela en raison d'une meilleure détection, mais aussi d'une augmentation du nombre de cas de fraude à l'assurance.