Conjoncture

Le comité de monitoring évalue l'effort à 313 millions d'euros pour le prochain contrôle budgétaire, a-t-on appris vendredi de source gouvernementale. Cet objectif marque traditionnellement le départ des travaux budgétaires dont la conclusion devrait intervenir d'ici au congé de Pâques. L'effort à réaliser apparaît moins douloureux que lors d'exercices précédents. Il pourrait toutefois évoluer selon que le matelas de 793 millions d'euros mis en réserve en 2016 sera affecté en tout ou en partie. L'effort doit permettre d'atteindre l'objectif d'amélioration du solde structurel de 1,2% entre 2015 et 2017.

La dernière actualisation technique du comité de monitoring se fonde sur un environnement économique plus favorable, qui a permis de constater une révision de la croissance du PIB de 1,2 à 1,4% en 2017, ainsi qu'une amélioration de la situation de l'emploi. Il reste cependant un effort à réaliser en 2017 pour rester dans les clous. Mais "c'est un montant limité comparé au budget global et au regard des contrôles budgétaires précédents, notamment grâce à la dynamique économique positive insufflée par le gouvernement", a relevé la ministre du Budget Sophie Wilmès. "Les emplois sont là, la dynamique entrepreneuriale se confirme, la consommation reprend. Il est normal qu'on commence à en récolter progressivement les fruits au niveau budgétaire", s'est-elle réjouie.

Des groupes de travail se réuniront dès demain samedi ainsi qu'un comité ministériel restreint à 15 heures.

"Le gouvernement travaillera sur cette base tenant compte de la trajectoire budgétaire qu'il veut poursuivre et des exigences de la Commission européenne en termes d'amélioration du déficit structurel, tout en restant attentif à l'évolution de certaines dépenses (asile, menace terroriste) pour lesquelles nous continuerons de plaider pour un traitement particulier auprès de l'Europe", a encore indiqué la ministre.