Conjoncture

L'amorce de reprise s'est confirmée en Grèce avec une croissance de 0,5% au deuxième trimestre par rapport au premier trimestre, selon les chiffres publiés vendredi par le service grec des statistiques (Elstat).

"Le Produit intérieur brut (PIB) en Grèce a progressé de 0,5% au deuxième trimestre par rapport au premier trimestre et de 0,8% par rapport au deuxième trimestre 2016", a indiqué un communiqué d'Elstat.

Ces données confirment la tendance à la reprise enregistrée en début d'année: au premier trimestre, la Grèce a renoué avec la croissance (0,5% sur un trimestre selon les données révisées) après une récession quasi ininterrompue de neuf ans qui a fait perdre au pays un quart de son PIB.

Cette embellie est surtout due au deuxième trimestre aux recettes engendrées par le tourisme, moteur de l'économie du pays endetté.

Le ministère du Tourisme estime que le pays va battre un record de 30 millions de touristes cette année.

La Grèce prévoit une croissance de 1,8% de son PIB en 2017.

Toutefois, le pays, dont la dette publique continue d'être un fardeau (à 179% du PIB, 315 milliards d'euros), reste toujours sous la tutelle de ses créanciers, UE et FMI.

Ces derniers lui ont accordé un troisième prêt en 2015 de 86 milliards d'euros d'ici août 2018, en échange de strictes mesures d'austérité comprenant hausse des taxes, des impôts et des cotisations sociales, rabotage des retraites et une réduction tous azimuts des dépenses publiques.

Le programme actuel de la Grèce doit s'achever après des audits réguliers des comptes grecs, qui entraînent souvent de dures négociations entre le gouvernement de gauche d'Alexis Tsipras et les bailleurs de fonds du pays.

Le prochain audit doit être entamé à la mi-septembre, avant le déblocage d'une nouvelle tranche des prêts.

Les données d'Elstat ont été rendues publiques avant une visite officielle les 7 et 8 septembre du président français Emmanuel Macron, qui doit être accompagné de nombreux investisseurs français.