Conjoncture

Le gouvernement fédéral discute avec la Commission européenne quant au compromis obtenu dans le dossier des coopérateurs Arco, a fait savoir le ministre des Finances Johan Van Overtveldt mercredi sur les ondes de Radio 1. L'exécutif européen doit donner son feu vert sur l'accord. 

Mardi, la commissaire Margrethe Vestager a laissé entendre que cela ne serait pas évident. Des discussions seront nécessaires, a indiqué M. Van Overtveldt. Le gouvernement fédéral a décidé de mettre un point final à ce dossier qui traîne depuis plusieurs années. Selon le grand argentier de l'Etat, un avis juridique stipule qu'il ne peut être question d'aide d'Etat si seuls les particuliers sont dédommagés. "Je ne suis pas juriste, j'entends d'autres juristes avec un avis différent. Il me semble logique de poursuivre le dialogue avec la Commission."

La commissaire Vestager a indiqué mardi que l'accord Arco fera l'objet de discussions au cours des prochaines semaines et des prochains mois avec les autorités belges. En 2014, la Commission avait renvoyé le premier projet d'accord, qui constituait selon elle une aide d'Etat illégale.