Conjoncture

L'économie belge devrait croître de 1,7% en 2017 et 2018, selon les projections de la Banque nationale de Belgique (BNB) présentées vendredi.

C'est mieux qu'attendu, puisque les dernières estimations tablaient sur une croissance de 1,6% du PIB en 2017. Le produit intérieur brut devrait croître de 1,7% en 2017 ainsi qu'en 2018. La croissance sera ensuite de 1,6% en 2019 et 1,4% en 2020, selon les projections économiques de la BNB.

La Belgique reste ainsi toujours en dessous du niveau de la zone Euro, dont la croissance est estimée à 2,2% du PIB en 2017.

Mais la Belgique se distingue par la traduction en emplois de sa croissance. Le marché du travail belge se porte en effet "très bien", des mots du gouverneur de la Banque nationale, Jan Smets.

En 2017, pas moins de 69.000 emplois auront été constitués. La création d'emploi continuera à croître ensuite, à un rythme moins soutenu: 54.000 emplois en 2018, 38.000 en 2019 et 30.000 en 2020. Sur la période 2014-2020, 309.000 emplois auront été créés, selon la BNB.

Le taux de chômage devrait également baisser, passant de 7,8% en 2016 à 7,3% en 2017, puis 7% en 2018 et 6,9% en 2019-2020.

Les finances publiques se sont par ailleurs améliorées par rapport aux précédentes projections. Le déficit budgétaire devrait être divisé par deux entre 2016 et 2017, passant de 2,5% du PIB en 2016 à 1,2% en 2017. Il passera ensuite à 1,3% en 2018 et 1,5% en 2019 et 2020.


Kris Peeters : "Nous avons créé un grand nombre d'emplois avec une croissance économique limitée"

"Ce gouvernement s'est activement focalisé sur la création de nouveaux emplois. Les chiffres de la Banque nationale démontrent que nous avons réussi d'une manière efficiente", réagit vendredi le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) après la publication des projections économiques de la BNB. Pour la ministre du Budget Sophie Wilmès (MR), ces projections valident les hypothèses de travail du gouvernement fédéral. Selon la Banque nationale, 69.000 emplois seront créés en 2017, soit davantage que précédemment estimé.

"Durant toute cette législature, ce seront 259.000 nouveaux emplois qui auront été créés. Ce qui est particulièrement marquant, c'est que nous sommes parvenus à créer un grand nombre d'emplois avec une croissance économique limitée", selon Kris Peeters.

La croissance économique est ainsi estimée à 1,7% du PIB en 2017. En comparaison, en 2007, l'économie belge avait crû de 3,4% et avait généré 71.000 jobs.

"Grâce aux mesures que nous avons prises, nous avons réussi mieux que jamais à convertir la croissance économique en nouveaux emplois", affirme le vice-Premier ministre.

La ministre du Budget Sophie Wilmès va dans le même sens et estime que les prévisions valident les hypothèses de travail du gouvernement fédéral: "quand je regarde d'où nous venons (-3,1% en 2014), je me réjouis du chemin parcouru surtout que la dette ne cesse de diminuer. Néanmoins, je ne perds pas de vue ce qui reste à faire et je confirme notre détermination à continuer sur cette voie-là."