Conjoncture Après des produits faits en acier, des panneaux solaires ou même des chaussures en cuir, les vélos électriques chinois font aujourd'hui l'objet d'une plainte anti-dumping déposée auprès de la Commission européenne par l'Association européenne des fabricants de vélos (EBMA).

L'EBMA reproche aux fabricants chinois de déverser depuis quelques années sur le marché européen des vélos électriques (ou e-bikes) à prix cassés et produits en surcapacité. De nombreux emplois qualifiés en Europe (45 000 directs et autant d'indirects, principalement en Allemagne) sont menacés par cette concurrence chinoise jugée déloyale. Une enquête pour dumping va donc être ouverte. Elle porte sur une période allant du 1er avril 2016 au 31 mars 2017. Si elle aboutit en faveur de l'industrie européenne, des droits de douane plus ou moins élevés et dissuasifs seront appliqués aux vélos électriques chinois à leur entrée dans l'Union européenne.

Le secteur du vélo électrique connaît une forte croissance en Europe. Si son chiffre d'affaires annuel se monte aujourd'hui à 200 millions d'euros, il pourrait grimper à 2 milliards en 2050. En 2016, quelque 1,7 million de vélos électriques ont été vendus dans l'Union européenne (+13% par rapport à 2015). Environ un million de ces vélos étaient fabriqués en Europe, 434 000 venaient de Chine (soit 70% des importations totales) et le reste d'autres pays.

Les e-bikes chinois étaient au départ bas de gamme mais la production s'est désormais élargie au moyen et haut de gamme. Depuis 2011, les importations de vélos électriques chinois en Europe ne cessent de croître : + 40% de 2015 à 2016. Durant les sept premiers mois de 2017, elles avaient déjà dépassé l'ensemble des importations de 2016. Cette année, les ventes de vélos chinois devraient atteindre les 800 000 unités.

Dans son Plan économique quinquennal qui court jusqu'en 2020, le gouvernement chinois a annoncé que l'exportation d'e-bikes allait fortement augmenter d'année en année. Les fabricants européens pointent une production annuelle chinoise largement supérieure à la demande : 51 millions d'unités pour une demande de 28 millions, ce qui fait une surcapacité de 23 millions de vélos. La Chine n'arrive même plus à écouler sur son sol sa propre production. Le marché étant saturé, les ventes se sont écroulées l'an dernier (environ -65%).