Conjoncture

La Belgique comptait 258.934 indépendants à titre complémentaire actifs fin 2017, soit 6% de plus qu'un an auparavant, fait savoir lundi le Syndicat neutre pour indépendants (SNI), sur base des chiffres de l'Institut national d'assurances sociales pour travailleurs indépendants (Inasti). Dans le même temps, le nombre d'indépendants à titre principal n'augmentait que d'un seul pourcent.

Le SNI craint que ce ne soit la dernière croissance du nombre d'indépendants à titre complémentaire. Si le nouveau statut des "revenus défiscalisés" entre en vigueur, près d'un sur trois effectuera le glissement vers cette catégorie, avec des revenus en moins pour le statut social des indépendants en conséquence. Celui-ci perdrait ainsi 109 millions d'euros, selon le SPF Sécurité sociale. "Cela signifierait un grand trou dans la protection sociale des indépendants", estime le SNI.

L'organisation demande dès lors un nouveau projet qui mettra fin à la concurrence déloyale dans les secteurs concernés. Le SNI propose ainsi, d'une part, que chaque travailleur puisse prester des heures supplémentaires non taxées auprès de son employeur (avec un maximum de 500 euros par mois). D'autre part, "les indépendants des secteurs concernés doivent avoir l'opportunité de gagner 500 euros par mois sans être taxés", indique la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.