Conjoncture

Les investissements dans l'énergie éolienne en Europe ont atteint l'an dernier 43 milliards d'euros, en hausse de 22% par rapport à 2015, a annoncé mardi l'association WindEurope. L'éolien est, de loin, la source d'énergie qui attire le plus d'investissements. Ce montant comprend le financement de la construction de nouvelles éoliennes, le refinancement d'opérations, l'acquisition de projets ou des levées de fonds.

Le financement de nouveaux actifs éoliens représente à lui seul 27,6 milliards d'euros en 2016, avec un record de 18,2 milliards pour l'éolien en mer (offshore). Les investissements pour l'éolien terrestre (onshore) ont par contre diminué pour la première fois en cinq ans, à 9,4 milliards d'euros (-5%).

Les principaux marchés en 2016 ont été le Royaume-Uni (12,7 milliards pour de nouveaux projets éoliens) et l'Allemagne (5,3 milliards). En Belgique, les investissements ont atteint 2,3 milliards d'euros, pour 688 MW de nouvelles capacités financées, contre 0,92 milliard d'euros d'investissements en 2015 (297 MW financés).

Quatre pays (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique et Norvège) représentent à eux seuls 80% des nouveaux investissements, s'inquiète WindEurope, soulignant que "14 Etats membres de l'UE n'ont pas annoncé le moindre investissement nouveau dans l'énergie éolienne en 2016".

WindEurope s'attend toutefois à ce que les niveaux d'investissements diminuent en 2017. Cette baisse s'explique par un nombre élevé de projets éoliens concrétisés ces deux dernières années avant la passage dans divers pays à des mécanismes de rémunération basés sur des mises aux enchères.