Conjoncture

La Chine est devenue pour la première fois en 2016 le principal partenaire commercial de l'Allemagne, devançant la France et les Etats-Unis, selon des chiffres de l'Office allemand de statistiques Destatis consultés vendredi par l'AFP.

En valeur, le cumul des exportations et des importations entre la Chine et l'Allemagne a atteint l'an dernier près de 170 milliards d'euros, contre un peu plus de 163 milliards en 2015, montrent ces données transmises à l'AFP.

Dans le détail, les exportations allemandes vers le marché chinois ont progressé en 2016 de près de 7% sur un an, à environ 76 milliards d'euros, et les importations chinoises en Allemagne ont gonflé de 2%, à presque 94 milliards.

Ce résultat propulse la Chine, quatrième partenaire commercial de l'Allemagne en 2015, au rang de numéro un en 2016.

Le pays a ainsi devancé l'an dernier la France, deuxième plus important partenaire de l'Allemagne en 2016 avec un montant total d'échanges de 167 milliards d'euros, et les Etats-Unis, troisièmes avec 165 milliards.

Les Etats-Unis avaient pour la première fois conquis en 2015 le titre de premier partenaire commercial de l'Allemagne, avec un montant cumulé d'exportations et d'importations de 174 milliards d'euros. Auparavant, la France avait détenu ce titre sans discontinuité de 1975 à 2014.

En 2016, le marché américain est toutefois resté le premier débouché pour les entreprises allemandes, qui y ont exporté pour près de 107 milliards d'euros, contre 101 milliards vers la France et 86 milliards vers le Royaume-Uni.

Tout récemment, l'Allemagne s'est d'ailleurs attirée les foudres de la nouvelle administration américaine de Donald Trump, qui a accusé Berlin "d'exploiter" d'autres pays de l'Union européenne et les Etats-Unis avec un euro "grossièrement sous-évalué", rendant ses produits artificiellement plus compétitifs. Des critiques qu'a vigoureusement rejetées le gouvernement allemand.