Conjoncture

L’interview du patron d’Eneco Belgique, parue dans nos colonnes le mois dernier, a suscité beaucoup de réactions contrastées. Pour rappel, Christophe Degrez y suggérait de confier la compétence énergétique à des techniciens, le monde politique s’étant montré incapable de prendre des décisions fermes dans ce domaine. En outre, le patron d’Eneco regrettait que bon nombre de projets éoliens soient bloqués en raison de l’opposition des communes en Wallonie. Il déplorait également que des permis respectant la loi soient rejetés par le Conseil d’Etat. Selon des statistiques arrêtées au 1er septembre 2017, 117 éoliennes sont bloquées en raison de recours, ce qui représente environ un tiers de la capacité installée.