Conjoncture

La Belgique occupe comme l'année dernière la 16e place du Growth Promise Indicators 2018 du consultant KPMG, qui étudie le potentiel de croissance de 180 pays. Selon les résultats de l'étude publiés jeudi, le score belge de 7,42/10 traduit une "position forte" même si des améliorations "sont envisageables". Les Pays-Bas sont en tête du classement, devant la Suisse et le Luxembourg. KPMG a étudié les pays selon cinq indicateurs : la stabilité économique, l'ouverture et la volonté de réforme, la qualité des infrastructures, le capital humain et la solidité institutionnelle. La Belgique obtient notamment de bons résultats sur le plan du développement humain (8,02) ainsi que pour sa volonté et capacité de réforme (9,35). Elle n'obtient par contre que 2,92 pour sa stabilité économique, principalement à cause du montant de la dette publique.

"La qualité de nos infrastructures doit également rattraper notre retard par rapport aux Pays-Bas et au Luxembourg", ajoute Koen Maerevoet, CEO de KPMG Belgique. "Il y a ici des défis à relever tant pour le gouvernement fédéral que pour les régions. Notre pays est dans le Top 20 et maintient sa position, ce qui est déjà très positif."

Hong Kong (4) et Singapour (7) sont par ailleurs les seuls pays et juridictions non européens à figurer dans le Top 10. Parmi les grandes économies, le Royaume-Uni se classe 13e, l'Allemagne 14e, le Japon 20e, les États-Unis 23e et la France 24e.

Selon l'étude qui a examiné les données de deux décennies, toutes les régions du monde ont connu une amélioration, à l'exception de l'Afrique, tandis que l'Europe de l'Est, l'Asie et le Moyen-Orient se sont le plus développés.