Conjoncture Le temps n'est pas à l'orage mais les nuages s'ammoncellent. Il ya d'abord eu, il y a quelques semaines, un premier coup de semonce de la part de la Banque nationale de Belgique (BNB). En affichant un taux de croissance de 0,4% du PIB au premier trimestre (1,6% en base annuelle), la BNB douchait déjà les espoirs manifestés par certains membres du gouvernement à l'approche de l'ajustement budgétaire de mars de voir ce taux révisé à la hausse de 1,8 à 2% pour l'année 2018.