Conjoncture

Si la Coupe du monde est une véritable aubaine commerciale pour certains, elle provoque néanmoins quelques sueurs froides auprès d’autres acteurs du monde économique qui sont obligés de s’adapter pour ne pas voir s’éroder une partie de leur chiffre d’affaires. Petit coup de sonde.

"Les ventes de bière, soft-drinks et barbecues en hausse de 20 %"

La Coupe du monde de foot, c’est une bonne chose", indique d’entrée de jeu Roel Dekelver, responsable de la communication de Delhaize Belgique. "On sent que l’intérêt pour la Coupe et pour les Diables Rouges augmente de jour en jour." Et cela se traduit dans les ventes.

(...)