Conjoncture

Le courtier boursier en ligne français IG vient de publier une étude sur les dotations et rémunérations annuelles des chefs d'Etat et de gouvernement sur la planète. Un classement qui réserve quelques surprises, même s'il est hasardeux de comparer des régimes fiscaux différents, tout comme les nombreux avantages liés à la fonction. Cela étant dit, on y retrouve en tout cas Charles Michel dans le top 5 des chefs de gouvernement les mieux payés, avec 291.000 euros , pas très loin de Donald Trump ou d'Angela Merkel qui le précèdent directement.

Devant Donald Trump, on retrouve aux 2 premières places de ce classement le Premier ministre d'Australie et le président de la Confédération suisse.

La surprise vient notamment de la place et des rémunérations plus "modestes" de certains chefs de gouvernement, comme Edouard Philippe (France, 14ème, qui touche autant que le président Macron), Theresa May (Royaume-Uni, 15ème) ou Benjamin Netanyahou (Israël, 20ème).

Du côté des chefs d'Etat, c'est la reine Elizabeth II d'Angleterre (près de 88 millions d'euros) qui domine le classement, le roi Philippe venant à bonne distance (mais à la 2ème position) avec une dotation de quelque 11,7 millions d'euros et la reine Margareth du Danemark fermant le top 3 avec quelque 10,9 millions d'euros.

Les salaires ne prennent pas en compte certains avantages dont peuvent bénéficier les dirigeants et ne reprennent pas les chiffres de pays qui n'ont pas communiqué ou dont aucun chiffre ne semble avoir été trouvé (exemples: Vladimir Poutine, Kim Jong-un, le roi Salmane, etc.). Ces chiffres ne prennent pas en compte non plus les charges liées aux différentes fonctions.

Cependant, un classement a été fait par rapport au salaire moyen du pays en question. Dans celui-ci, on peut constater que le président mexicain, Enrique Peña Nieto, est celui qu gagne le plus par rapport au salaire moyen (10,89 fois plus), suivi de Malcolm Turnbull (Premier ministre australien, 10,14 fois plus) et Jacinda Ardern (Premier ministre de Nouvelle-Zélande, 8,63 fois plus).

Salaires annuels

© IPM