Conjoncture Les doutes levés sur l’élection française, les bourses ont grimpé.

D’une semaine à l’autre, les chiffres se suivent et, cette fois, ne se ressemblent pas. Ainsi, aux Etats-Unis, alors que les opérateurs avaient les yeux rivés sur la Réserve fédérale américaine (Fed), les indices de performance des secteurs de l’industrie et des services ont évolué favorablement, mais ont été suivis de ceux mesurant la productivité - en baisse - et du coût du travail - en hausse. La Fed a donc préféré garder inchangée sa politique monétaire. Mais les opérateurs ont en tête que les taux de référence remonteront lors de la prochaine réunion des membres de son Comité de politique monétaire, le 14 juin. La Fed a en effet statué avant l’annonce vendredi des chiffres officiels de l’emploi qui ont montré une reprise très nette des créations de postes et un taux de chômage reculant à 4,4 % !

Pétrole en chute libre

(...)