Conjoncture Le spectre d’une guerre commerciale a plombé les marchés financiers.

Les Bourses ont subi des pertes sur l’ensemble des grands marchés européens. A Bruxelles, l’indice BEL20 s’est replié de plus de 3,5 % pour s’approcher du palier des 3 800 points, une performance dans la moyenne basse des marchés environnants. Cette tendance a été imprimée par les places américaines, qui ont subi de plein fouet plusieurs impacts négatifs en quelques jours.

Le secteur technologique a tout d’abord souffert à la suite de l’annonce d’une fuite de données massives chez Facebook, qui a fait remonter le spectre d’une hausse des réglementations futures sur ce secteur, dont l’essor boursier ces dernières années a été largement soutenu par la relative impunité réglementaire dans laquelle ces groupes se sont développés. Les Bourses américaines ont ensuite été touchées par les annonces d’une nouvelle hausse des taux de la banque centrale américaine, et de la mise en place de taxe à l’importation sur l’acier et l’aluminium chinois. Elles ont terminé la semaine sur des reculs autour de 5 %.

Normalisation et tarifs

(...)